Aide au retour

L'aide au retour est un système de prestations visant à promouvoir le retour volontaire des requérants d'asile dans les délais qui leur ont été impartis. L'Office fédéral des migrations (ODM) met en œuvre cet instrument en collaboration avec ses partenaires : la Direction du développement et de la coopération (DDC), l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) ainsi que les services cantonaux compétents et les œuvres d'entraide.

Toutes les personnes relevant du domaine de l'asile peuvent déposer une demande d'aide au retour auprès des services-conseils en vue du retour situés dans les cantons, les centres d’enregistrement ou les aéroports de transit. Les réfugiés reconnus désireux de rentrer dans leur pays d'origine peuvent également bénéficier de l'aide au retour.

Sont exclus de l’aide au retour les délinquants et les personnes dont le comportement a été manifestement abusif pendant ou après la procédure.

Certains groupes de personnes relevant du domaine des étrangers ont également accès à l’aide au retour. Il s’agit des victimes ou des témoins de la traite d’êtres humains et des artistes de cabaret qui se trouvent en Suisse en situation d’exploitation.

Accessoirement, l’ODM met en œuvre des projets d’aide structurelle avec la participation de la DDC dans les pays de provenance qui profitent aussi bien aux rapatriés qu’à la population locale. En font également partie des projets visant la prévention de la migration irrégulière (PiM). Les projets liés au mandat PiM ont pour principal objectif de contribuer à court terme à la réduction de la migration irrégulière.

L’aide au retour comprend les domaines de prestations ci-après :