Dialogue avec la population musulmane sans le concours du Conseil central islamique suisse

Communiqués, ODM, 04.05.2010

Berne. La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf souhaite intensifier et approfondir le dialogue avec la population musulmane sous l’égide de l’Office fédéral des migrations (ODM). Le directeur de l’ODM s’est entretenu aujourd’hui avec des responsables du Conseil central islamique suisse (CCIS) et leur a annoncé que le CCIS demeurerait exclu de ce dialogue.

La grande majorité des quelque 350 000 musulmans qui vivent en Suisse est bien intégrée ou s’efforce d’y parvenir. Si le dialogue doit être engagé avec ces personnes, il ne doit pas inclure le CCIS.

Monsieur Alard du Bois-Reymond, directeur de l’ODM, a rencontré ce matin une délégation du CCIS. Cette rencontre était organisée dans le cadre du mandat légal pour l’encouragement de l’intégration et de la coexistence pacifique des différents groupes de populations. Le directeur de l’office a rappelé au CCIS que l’ordre juridique suisse s’applique à toutes les personnes qui vivent dans notre pays. Le CCIS a donc été invité à se distancier explicitement de la lapidation des femmes. Par ailleurs, le directeur de l’ODM a expliqué qu’il n’est pas possible de négocier sur certaines valeurs comme l’égalité entre hommes et femmes. Il est également hors de question d’introduire un conseil de la fatwa. Il importe effectivement d’éviter l’émergence de sociétés parallèles. Monsieur Alard du Bois-Reymond a indiqué qu’ «une participation du CCIS au dialogue avec la population musulmane est impensable dans les conditions actuelles».