Office fédéral de la justice

Le chiffre d'affaires des loteries a augmenté de plus de 66% en 10 ans

Statistique des loteries 1999

Communiqués, OFJ, 13.07.2000

Le montant total dépensé en Suisse pour l’achat de billets de loterie a augmenté de plus de 66% au cours des dix dernières années. En effet, en 1990, 806 millions de francs ont été joués dans les loteries. En 1999, ce montant s’élève à 1'378 millions de francs. Il ressort des statistiques réalisées par l’Office fédérale de la Justice que chaque habitant en Suisse dépense par année, en moyenne, 192 francs pour les loteries, soit 21 francs de plus que l’année précédente. Près de 53% des mises en jeu ont été redistribués aux joueurs sous forme de gains.

La loterie générant le chiffre d'affaires le plus élevé est une fois de plus la loterie suisse à numéros, pratiquée dans toute la Suisse par les quatre grandes loteries (Interkantonale Landeslotterie, Loterie romande, SEVA et Sport-Toto). Grâce à l'introduction, en 1997, d'un deuxième tirage le mercredi, la loterie suisse à numéros a pu conforter sa position (chiffre d'affaires: 799 millions de francs). Après avoir accusé une baisse de 10% en 1998, le chiffre d'affaires de la loterie suisse à numéros a subi une augmentation de 9,4% en 1999 pour atteindre un montant de 785 millions de francs. En revanche, la société du Sport-Toto a subi une baisse de son chiffre d’affaires, notamment pour le Toto-X et le Toto-R, d’environ 28%, soit un montant de 39 millions de francs.

Le chiffre d’affaires de la loterie romande est passé à 276 millions de francs, soit une hausse de 10%, celui de la SEVA à 45 millions, soit une augmentation de 26% et celui de l’Interkantonale Landeslotterie à 217 millions de francs, soit une augmentation de 43%.
Durant l’année 1999, 1’013 petites loteries ont été organisées à l’occasion de manifestations populaires : ces dernières ont généré un chiffre d’affaires de 14,7 millions de francs (contre 1’076 en 1997 pour un chiffre d’affaires de 14 millions).

En Suisse, seules les loteries servant à des fins d’utilité publique ou de bienfaisance sont autorisées. Les bénéfices nets sont octroyés avant tout à la culture, au sport et aux projets sociaux.

Contact / renseignements
Office fédéral de la justice, T +41 58 462 77 88, Contact